Le banditisme dans la capitale Bujumbura ; les habitants lancent un cri d’alarme

Le vol dans des ménages et le braquage sont devenus monnaie courante en Mairie de Bujumbura. Dans la zone Buyenzi ce lundi soir, 5 hommes armés de fusils ont attaqué un ménage à la 15ème avenue. Ces malfaiteurs ont grièvement blessé trois femmes et volé de l’argent et des téléphones portables. «C’était aux environs de 20 heures 30 j’étais chez moi tout à coup cinq personnes dont une armée de fusil ont fait irruption dans notre parcelle et on braqué cette arme sur ma tête, me demandant où se trouve mon père. Quand ils ont réalisé qu’il n’était pas à la maison, ils m’ont frappé en me demandant de leur donner l’argent de mon père» a témoigné une des victimes. Les blessés ont été vite conduits à l’hôpital. A la 11ème et 7ème avenue de la même zone, les bandits armés de machettes et gourdins ont également volé des téléphones portables et de l’argent. Au quartier Jabe s’observent le plus souvent le vol des pièces de véhicules. Les voleurs escaladent les murs et démontent ces pièces de voitures comme nous l’a confié une des victimes.
Du nord au sud de la capitale, la situation est la même. Dans le quartier Mutakura de la zone Cibitoke ce mardi vers une heure du matin, des bandits ont volé dans un ménage des coussins, poste téléviseur et lecteur DVD. Les propriétaires de cette maison disent ne pas comprendre comment ces bandits n’ont pas été attrapés alors qu’à quelques mètres il y a une position militaire.
A kanyosha de la commune Muha au sud de la capitale, les habitants se disent être dépassés par ce phénomène. Cette femme dit : « les voleurs ont pillé les draps qui étaient sur le séchoir et tout les ustensiles de cuisine, ils ont même emporté la viande qui était dans la marmite. J’ai été obligée d’acheter de nouveaux ustensiles le matin ». Cet homme ajoute : « moi j’ai oublié mon téléphone dans ma voiture le matin j’ai trouvé un vitre cassé et mon portable n’était plus, ils ont volé les habits des jeunes étudiants avec lesquels nous vivions ensemble. Les citadins demandent aux autorités de renforcer la sécurité.
Pour remédier à ces problèmes, les habitants du quartier Kibenga indiquent qu’ils cotisent par avenue de l’argent pour payer les veilleurs.


Publié le 17 / 08 / 2016 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire