Double langage des autorités sur la commercialisation du sucre, PARCEM s’insurge

L’organisation non gouvernementale PARCEM s’indigne face au double langage tenu par les responsables gouvernementaux sur la production et la commercialisation du sucre.

Certaines autorités du pays ont annoncé que pour endiguer le phénomène de pénurie du sucre, le pays va recourir à l’importation de cette denrée alimentaire et récemment, le ministre du commerce a affirmé que la production du sucre de la SOSUMO peut satisfaire la demande locale, selon Faustin Ndikumana président de cette ONG lors d’une conférence de presse animée ce mardi le 7 février 2017.

Il s’insurge contre l’augmentation de 200 francs sur la taxe prélevée par l’Etat sur ce produit tel que prévu par la loi des finances 2017. Faustin Ndikumana s’inquiète également du prix auquel va se vendre le sucre importé, vu que la réserve des devises est presque vide à la banque centrale.
Ecoutez Faustin Ndikumana

Clique pour écouter...

Publié le 7 / 02 / 2017 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire