Le droit aux soins de santé pour les détenus ne serait pas respecté au Burundi

Le Burundi n’a pas respecté l’article 25 de la déclaration universelle des droits de l’homme, en refusant le droit aux soins de santé à certains détenus. Jean Pierre NINTERETSE le président de l’Association Volontaire pour la Défense des droits de prisonniers AVDP dit :« Le cas de BUSUGURU et de NIMUBONA Alexis qui viennent de décéder à cause de la négligence des responsables de la prison de MPIMBA. Un autre cas très choquant est celui d’une femme de MAKAMBA qui a croupi qui a croupi dans la prison de NYAZA-LAC plus de 2 semaines avec son bébé sous l’injonction du gouverneur de MAKAMBA. Cet enfant n’avait commis aucune infraction. La loi 1/010 du 18 Mars 2005 portant promulgation de la constitution de la République du Burundi, prévoit en son article 55 que toute personne a le droit d’accéder aux soins de santé de même que l’article 19. Tous les responsables des prisons et de la santé public devraient s’impliquer pour que ce problème soit résolu une fois pour toute. Le doit aux soins de santé pour les personnes détenues est consacré dans les textes internationaux, régionaux auxquels le Burundi a souscrit. Les règles en matière des soins de santé dans les prisons Burundaises doivent faire l’objet d’une attention particulière. Lorsque les organes judiciaires de l’Etat décident de priver une personne de sa liberté, l’Etat doit assumer sa responsabilité en lui assurant le droit aux soins de santé adéquats. » L’AVDP regrette que beaucoup de prisonniers succombent dans différentes prisons par manque de soins de santé.


Publié le 18 / 06 / 2014 par Aline DUSABE

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire