Le parlement devait reconnaitre que l’insécurité et la pauvreté existent dans le pays, selon Léonce Ngendakumana

Pou le vice-président du parti Sahwanya-Frodebu, le parlement devrait inclure dans la proposition de résolution qu’il a adressée à l’Assemblée parlementaire paritaire ACP-UE que la sécurité reste précaire et que la pauvreté est un fait réel au Burundi.

Cependant, il se dit ne pas être étonné parce que, selon lui, le parlement actuel travaille pour le gouvernement qui le rémunère au lieu de défendre les intérêts de ceux qui sont censés les avoir élu.

Si les parlementaires disent qu’il y a la paix dans le pays, c’est parce qu’ils sont gardés par des militaires, des policiers et des Imbonerakure, continue Léonce Ngendakumana.

Et s’ils nient que la pauvreté sévit dans la population, c’est parce qu’ils sont rémunérés et qu’ils s’enrichissent, conclut Ngendakumana.

Ecoutez Léonce Ngendakumana

MP3 - 306.1 kb
Clique pour écouter...

Publié le 12 / 05 / 2017 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire