Le premier vice-président menace de chasser les ressortissants des pays qui ont pris les sanctions contre le Burundi

Le premier vice-président de la République demande aux représentants des pays et organisations qui ont suspendu leurs aides et coopération avec le Burundi de quitter le territoire burundais ou de chercher des « visas touristiques. »
« Il y en a qui ont dit dernièrement avoir pris des sanctions et ont écrit qu’ils ont suspendu leur coopération avec notre pays. Toutefois, ils restent au Burundi même si leurs bureaux sont pour le moment fermés. Ils continuent de circuler dans la ville de Bujumbura. Alors ils n’ont plus de boulot ici, ils ont affirmé avoir suspendu leur aide avec notre pays le Burundi, qu’ils rentrent chez eux. S’ils restent ici, qu’ils demandent des visas touristiques et qu’ils fassent du tourisme officiellement».
Propos tenus par le vice-président de la République du Burundi Gaston Sindimwo lors des travaux communautaires du week-end passé.
Le porte parole du parti Uprona non reconnu par le pouvoir qualifie ces propos d’un déshonneur pour le pays.
« Ce qui a été dit n’est pas digne d’un vice-président parce que ça déshonore le pays d’abord, ça démontre qu’il ignore tout sur la convention de vienne qui réglemente les relations entre les Etats et même les organisations internationales. Le langage qu’il a utilisé dénote vraiment d’une méconnaissance de cette convention de vienne. »
Suivez Tacien Sibomana

Clique pour écouter...

Publié le 18 / 04 / 2016 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire