Le président Burundais fait sourde oreille à une correspondance de François Hollande depuis six mois.

La France se dit très inquiète de la situation sécuritaire qui règne au Burundi. Une semaine après la décision du conseil de sécurité d’envoyer 228 policiers pour faire une observation sur les cas de violations des droits de l’homme au Burundi. Une correspondance envoyée par le président français à son homologue burundais vient d’être découvert par la Radio France Internationale.
Selon cette correspondance écrite au mois de février qui n’a pas encore été répondu, François Hollande se dit inquiet de la multiplication des violences au Burundi ayant provoqué un déplacement massif des personnes ce qui risque d’entraîner le Burundi dans une crise économique.
Pour éviter cela ; le président français ne préconise qu’une seule solution : Le dialogue qui doit s’accompagner de mesures fortes comme la libération des personnalités politique et les journalistes emprisonnés ainsi que la réouverture des médias indépendants et le déploiement des observateurs.
Ce communiqué est rendu public au moment d’intenses manifestations sont organisées à Bujumbura contre la France qui a avancé la résolution d’envoyer les militaires.


Publié le 9 / 08 / 2016 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire