Le procureur Général de la République confirme les cas d’exécutions extrajudiciaires commis par les agents de sécurité

Dans une déclaration du procureur Général de la République faisant suite aux rapports des enquêtes sur les tueries du 11 ,12 décembre 2015 lors des attaques des hommes armés non encore connu aux camps militaires en mairie de Bujumbura et en province Bujumbura .

Valentin Bagorikunda a affirmé qu’il y a eu des gens qui ont été arrêtés par les agents de sécurité et ont par après été retrouvées morts. Mais Bagorikunda nie les informations qui font état de la présence des fosses communes au Burundi, même si des rapports des organisations de défense de droits de l’homme locales et internationales ont même dressé des rapports sur ces fosses en s’appuyant par des photos satellitaires.

Concernant les cas d’exécutions extrajudiciaires alors qu’ils étaient dans les mains des agents de sécurité, valentin Bagorikunda donne l’exemple de Mujejuru où sept présumés rebelles ont été arrêtés et retrouvés morts, deux militaires dont le major Gahomera Marius ont été arrêtés pour des raisons d’enquêtes sur ces exécutions.

Ce rapport donne le bilan de 87 rebelles arrêtés sans donner les pertes en vies humaines et le nom du groupe armé qui a attaqué ces quatre camps.


Publié le 10 / 03 / 2016 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire