Les arrestations et la peur continuent à Mutakura et Cibitoke

La situation sécuritaire ne s’améliore pas dans les quartiers de Mutakura et Cibitoke. A notre passage ce jeudi 31 mars 2016, des habitants de ces quartiers du nord de la capitale Bujumbura se lamentaient du comportement des militaires et des policiers qu’ils accusent de continuer des arrestations des jeunes qui sont par la suite conduits vers des endroits inconnus : « je croyais que la sécurité allait s’ améliorer avec le nouveau commandant qui a remplacé feu Lieutenant-Colonel Darius Ikurakure mais la situation est restée la même ; chaque jour des jeunes sont arrêtés et conduits dans un endroit inconnu »,déplore une femme rencontrée à Mutakura.
Certaines maisons dont les propriétaires ont fui, des militaires y ont érigés des positions militaires. Des militaires et des policiers consomment à leur guise l’eau et l’électricité. Les propriétaires de ces maisons craignent qu’ils seront incapables de payer les factures de la REGIDESO. Par ailleurs, des habitants voisins des de ces positions craignent pour leur sécurité et redoutent de tomber un jour dans des attaques contre ces positions.
La circulation des personnes et des véhicules est au ralenti, la route qui relie le quartier Mutakura et la Zone de Buterere est bloquée. A 18 heures, ni les hommes ni les voitures ne passent. A partir de 17 heures les habitants de ces quartiers se précipitent pour rentrer.
Dans la zone de Kinama , mardi 29 mars 2016, deux jeunes garçons ont été arrêtés par des agents du service national de renseignement. Les motifs de leur arrestation ne sont pas encore connus mais les mobiles politiques seraient derrière, selon nos sources à Kinama. Leurs familles s’inquiètent car ils n’ont aucune trace de leurs enfants.


Publié le 31 / 03 / 2016 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire