Les autorités Burundaise conteste le rapport du haut commissariat des nations unies des droit de l’homme

La délégation du Burundi à la 32ème session des Droits de l’homme à Genève fustige Mr M. Zeid Ra’ad Al Hussein le haut commissaire des droits l’homme de ne pas être crédible. C’était lors des échanges du dialogue interactif sur le Burundi qui se tenait à Genève le 29 juin 2016.
En effet cette délégation accuse le haut commissariat des droits de l’homme de l’ONU d’avoir produit un rapport biaisé et contraire à la réalité sur le Burundi durant la période d’avril 2015 à avril 2016.
Selon les autorités Burundaise, le rapport produit par le haut commissariat des droit l’homme de l’ONU est du coté des insurgés et de putschistes durant ce que la délégation Burundaise a appelé la révolution de couleur ou une tentative de changement de régime ou le Burundi a subi une agression de la des pays occidentaux.
Les chiffres avancés par le haut commissariat des nations unies de l’homme (HCDH) est de 348 exécutions extra judiciaires et 650 cas de tortures alors que le Gouvernement du Burundi avance le chiffre de 451 homicides.
La différence entre ces 2 chiffres avancés est que l’Etat peut confirmer l’identité de victimes (noms et lieux de résidence) avec un rapport de police révélant la cause de leur mort selon les autorités burundaise mais que L’état du Burundi n’a pas reçu l’identité des victimes avancées par le Haut-commissariat aux droits de l’homme à l’ONU.
La délégation Burundaise déplore que Pas une seule ligne dans ce rapport du Haut-commissariat des Nations unies aux droits de l’homme (HCDH) ne parle de cette agression de ces pays occidentaux.


Publié le 5 / 07 / 2016 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire