Les cérémonies des fêtes familiales s’adaptent à la crise au Burundi

La crise qui vient de faire plus de 10 mois au Burundi a occasionné plusieurs changements, c’est notamment dans la manière d’organisation de différentes célébrations d’événements sociaux.

L’exemple le plus parlant est celui de la célébration des mariages qui actuellement se fait dans un temps limité et pour la plus part ne dépasse pas 18 heures pour question de sécurité. Ce changement est accueilli différemment, pour certains il est avantageux pour d’autres il est source de perte.

Des personnes se plaignent comme quoi, maintenant les vendredis il y’a des services où il est difficile d’avoir quelqu’un qui te sert et souvent c’est du au fait que certains travailleurs quittent le service prématurément.

D’autres disent qu’avant la crise ils pouvaient honorer plus d’une célébration de mariage ce qu’ils ne parviennent plus à faire actuellement.

Mais du côté de ceux qui fêtent leur mariage c’est avantageux puisque le fait de finir les célébrations tôt permet de minimiser les dépenses. Il arrive que les différentes célébrations comme les cérémonies de mariage civile, la réception de mariage et celle de levé de voile se fassent le même jour ce qui permet de réduire les dépenses.

Avant la crise ces cérémonies pouvaient aller jusqu’à l’aube, cérémonies dans lesquelles il y’avait des diners et soirées. Ces cérémonies occasionnaient des dépenses considérables et certains sollicitaient des crédits bancaires pour organiser leurs cérémonies.


Publié le 23 / 02 / 2016 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire