Les commerçants ambulants réclament des stands dans les marchés

Aux alentours de l’ancien marché du centre ville, la police toujours aux aguets pour disperser les vendeurs ambulants. Des femmes qui vendent des légumes et fruits sont souvent tabassées par la police et leurs marchandises confisquées.

Ces vendeurs regrettent que ces policiers mangent ou laissent pourrir leurs biens au lieu de les remettre aux concernés selon les vendeurs ambulants « Ces policiers partagent entre eux nos fruits confisqués dans leurs stocks on y trouve les épluchures des bananes et des oranges et des légumes pourrissent alors qu’il y a beaucoup de gens qui meurent de faim »a indiqué une vendeuse.

Des jeunes garçons qui vendent des habits et chaussures dans les rues de la capitale Bujumbura disent également être malmené par la police. Ils accusent la police de spolier leurs marchandises et de les vendre après.
Ces vendeurs ambulants disent que le ministre du commerce leur a demandé de se faire enregistrer au niveau des communes pour avoir des stands dans les marchés des quartiers.

Ces communes n’ont pas accepté de les inscrire et ils ont promis de les convoquer au moment opportun. Ils demandent aux autorités habilité de leurs trouver une place fixe pour exercer leur commerce.


Publié le 23 / 02 / 2017 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire