Les parents craignent pour la santé de leurs enfants dans les homes universitaires et les internats

Les parents déplorent les conditions dans lesquelles vivent les élèves des écoles secondaires à régime d’internat et les étudiants des homes universitaires à l’Université du Burundi.

Ces parents disent être stupéfaits par la décision de suspendre le petit déjeuner prise par la Régie des œuvres universitaires à l’université du Burundi. Ils regrettent aussi des renvois des élèves à la maison, suite au manque des vivres dans certains internats. Ils craignent aussi pour la santé des enfants qui sont encore dans les internats car il leur est servi un repas de très mauvaise qualité et en petite quantité.

« Comment a-t-on été amené à prendre de telles mesures ? Pendant les 5 ou 10 années précédentes on a vu venir cette situation, qu’est-ce qu’on a fait pour l’éviter? Je fais confiance en ceux qui ont pris ces décisions là en me disant que ce sont des hommes et des femmes responsables mais ça ne m’évite pas d’avoir peur pour l’institution scolaire, l’avenir du programme éducatif national, » s’inquiète Tharcisse Ndarugirire un parent.

Monsieur Ndarugirire conclut en se demandant qui payera les dettes qui vont jusqu’à des centaines de millions contractées par des établissements scolaires comptant des internats auprès de leurs fournisseurs.

Suivez Tharcisse Ndarugirire

MP3 - 2.2 Mb
Clique pour écouter...

Publié le 2 / 02 / 2016 par GAKUBA Landry

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire