Les prix de location des maisons a plus doublé dans les quartiers calmes

Des bailleurs des maisons des quartiers relativement calme de la mairie de Bujumbura spéculent sur les prix des locations des maisons pour les déplacés venus des zones où règne l’insécurité. A Kanyosha dans la commune urbaine de Muha, une maison en annexe de deux chambres qui était louée à 80 milles fbu est passée à 150 milles fbu par mois. A kinindo dans cette même commune, une annexe se loue à 300 milles fbu alors qu’elle était à 200 milles fbu la situation est la même à Mutanga et Rohero le prix et passé du simple au double. Dans les quartiers populaires comme Bwiza et Buyenzi où il ya beaucoup de locataires, les propriétaires des maisons obligent les anciens locataires à partager leurs annexes avec les nouveaux car ils scindent la maison par exemple de deux chambres en deux annexes d’une chambre et salon .Ces locataires regrettent que ces bailleurs profitent de la situation de détresse qu’ils se trouvent au lieu d’afficher une solidarité à leurs égard. Dans les quartiers où il n’y a pas de sécurité, des bailleurs n’ont plus de locataire. Ils disent que presque tout les locataires ont fui les quartiers même ceux qui sont restés ne payent pas le loyer depuis le mois de Mai 2015 comme nous l’ont confiés certains propriétaires des maisons des quartiers Cibitoke ,Mutakura et Musaga . Une femme qui possède une maison à loué à Cibitoke craint que les factures de la Regideso seront exorbitantes car ceux qui ont déménagé sont partis avec les arriérés de la Regideso et ceux qui sont restés ne payent pas les factures de la regideso . Cette femme ajoute que quand elle va demander le loyer, ses locataires claquent la porte derrière elle. Des locataires et des bailleurs des maisons de la capitale Bujumbura demande au gouvernement de rétablir la sécurité dans tous les quartiers.


Publié le 18 / 01 / 2016 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire