Les prix des denrées alimentaires sont...

Les prix des denrées alimentaires sont exorbitants sur les marchés de Bujumbura. Sur certains marchés que le reporter de la Radio Bonesha fm a pu passer, les vendeurs se lamentent. Ils disent que les consommateurs ne supportent plus les prix et qu’ils ne reçoivent plus de clients.

« Je demande au gouvernement de mettre en application la loi promulguée par le Président de la République portant sur l’exonération des produits de consommation de première nécessité en provenance des autres pays car les prix des aliments grimpent sans cesse », se plaint un vendeur de haricot rencontré au marché de Ruvumera, à Buyenzi.

Les marchands que notre rédaction a rencontrés au marché dit « Le Grenier de Bujumbura » disent qu’ils rentrent souvent sans n’avoir vendu aucun article. Ils expliquent que les consommateurs répondent à leur accueil que les prix sont insupportables. Ils ajoutent que ceux qui parviennent à acheter ne s’approvisionnent qu’en très peu de quantité par manque de moyens suffisants.

Les acheteurs qui se sont confiés à notre reporter se disent tellement malheureux. Ils donnent l’exemple du prix des pommes de terre qui était de 900 francs burundais mais qui a passé à 1400 francs burundais le kilo. Ils trouvent que la hausse des prix serait dictée par la pénurie du carburant.

Les prix des denrées alimentaires montent malgré le décret-loi signé par le Président de la République le 27 avril 2017 portant sur l’exonération de produits alimentaires provenant de lEAC. Cependant, ce décret n’a jamais été mis en œuvre. L’OBR explique qu’il n’a pas encore reçu l’ordre de non taxation de ces produits.


Publié le 11 / 05 / 2017 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire