Les prix des denrées alimentaires montent chaque jour à Bujumbura

Les prix des produits élémentaires à l’alimentation deviennent inquiétants à Bujumbura depuis quelques jours. A chaque matin, les prix augmentent. Les marchés et les boutiques sont devenus incontrôlables à Bujumbura. Le riz qui était beaucoup consommé à Bujumbura devient de plus en plus rare. Le pris de la première qualité du riz originaire de la Tanzanie varie entre 2400 francs et 2500 francs. La deuxième qualité du riz peut être obtenue à partir de 1800 francs burundais à 2000 francs. La dernière qualité du riz s’achète à 1700 francs.
A côté du riz, il y a le haricot qui est devenu très cher ces derniers jours. Un kg de haricot appelé Jaune s’achète entre 2200 francs et 2300 francs. La deuxième qualité du haricot est vendue sur le marché à 1800 francs. La dernière qualité du haricot s’achète à 1600 francs.
La farine du maïs qui était ces derniers jours beaucoup consommées équivaut à 2000 francs le kilo tandis que la farine du manioc est obtenue à 1800 francs. Les prix des pommes de terre sont plus ou moins abordables, ils varient entre 700 francs et 900 francs. Selon les commerçants, c’est la période de la récolte des pommes de terre raison pour laquelle, le prix a chuté. La tomate concentrée « salsa » est à 700 francs. Le sucre est aussi vendu à un prix élevé de 3000 francs même plus que ça alors le prix fixé par le gouvernement est de 2200 francs le kilo.
Cette situation actuelle des prix inquiète tous les consommateurs de la ville de Bujumbura. « Avec ce rythme de variation des prix, nous ne serons plus capables de manger et de nourrir nos enfants. Imaginez le prix d’un kg du riz est presque deux fois supérieurs à celui de l’amstel, c’est la première fois », s’inquiète un des consommateurs rencontré au centre ville de Bujumbura.


Publié le 1 / 02 / 2017 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire