Les prix des produits de première nécessité grimpent, la population crie au secours

Dans moins de six mois, des produits vivriers consommés par beaucoup de famille burundais ont passé du simple au double. Les haricots produits localement dit kirundo s’achète à 1500francs bu alors qu’il était à 800francs le kilo.

Le haricot jaune en provenance de la Tanzanie qui se vendait à 1300 coûte 2000 à 2100francs le kilo.
Le riz local passe de 1200à 1800francs burundais le kilo, celui importé de la Tanzanie qui était à 1800 se vend à 2400 francs le kilo.Le sucre de la société sucrière de Moso SOSUMO a également grimpé de prix , un kilo s’achète entre 2200 à 2400fbu le kilo,le prix fixé par le ministère ayant le commerce dans ces attributions est de 1900 francs bu.

Les commerçants rencontrés expliquent cette hausse de prix par la loi de l’offre et de la demande. Des haricots sont devenus rare à cause du changement climatique, certaines récoltes sont dévastées par la pluie, dans des provinces du Nord comme kirundo .Cette province était jadis appelée « le grenier du Burundi » a été marquée par l’absence presque totale des pluies » se lamentent des commerçants grossistes des haricots au marché chez Sion.

Des consommateurs se disent préoccupés par cette montée exponentielle de ces produits «la vie devient de plus en plus pays difficile dans ce pays, les prix montent alors que beaucoup de burundais croupissent dans la misère sans nom, certains burundais ont perdu leurs emplois, des entreprises ont fermé, même ceux qui travaillent ne sont plus capable de joindre les deux bout du mois »se lamentent certains habitants de la capitale Bujumbura qui demandent au gouvernement de briser le silence et de trouver une solution.

Ces habitants demandent avec insistance au gouvernement d’assainir le climat politico-sécuritaire afin de regagner la confiance des bailleurs.


Publié le 29 / 11 / 2016 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire