Makamba : Le café n’attire plus ; la production chute

Une chute considérable de la production du Café s’observe chez les caféiculteurs de la province Makamba cette saison caféicole.
Selon François Ndayirinde encadreur provincial du Café, la cause de cette faible production est due particulièrement à la démotivation des caféiculteurs après la privatisation du secteur du café. Il précise que le prix du café par kg a sensiblement chuté : « Le prix du café par kg est 395 fbu alors que depuis un certain temps il s’élevait à 650 fbu/kg.», précise- t- il

François Ndayirinde ajoute que, suite aux faibles prix de ce produit sur le marché, les caféiculteurs préfèrent cultiver d’autres cultures comme le haricot, la colocase, etc.
« Nous préférons cultiver d’autres cultures car le Café est désormais le moins offrant. Le prix d’un kilo de haricot varie de 1000bu à 1300 et la moisson se fait 3 fois par an alors que le Café n’a même pas de prix fixe, on peut varier des prix autant de fois qu’on le veille au cours d’une même saison voire au cours d’une même semaine. Par exemple le 3 Mai 2016, un kg de café s’achetait a 400 francs bu, le 09 Mai2016 il s’achetait déjà à 395 francs bu. », Nous a révélé un des caféiculteurs contactés.

Les chefs des sociétés de lavage du Café remarquent eux aussi cette chute de production : « Nous recueillions plus de 1600 tonnes il y a dix ans avec plus de 400 vendeurs de Café à notre usine, aujourd’hui, nous ne recueillons que moins de 500 tonnes et plus ou moins 200 vendeurs par an! », Nous a raconté un chef d’usine.
La direction provinciale de l’agriculture et de l’élevage à Makamba reconnait que l’origine de cette chute de production du café dans cette province est la privatisation de ce secteur et par conséquent le manque des frais de stabilisation du prix pour le cultivateur.


Publié le 23 / 05 / 2016 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire