Makamba: les radios fermées doivent attendre l’arrêt des juridictions avant de réémettre

Dans la conférence de presse animée par les porte-paroles des institutions ce vendredi 17 mars 2017 au chef-lieu de la province Makamba, Agnès Bangiricenge porte-parole de la cour suprême a dit que les radios fermées doivent attendre l’arrêt des juridictions burundaises.

Concernant la radio BONESHA FM, elle n’y va pas par quatre chemins, elle doit être traitée de la même façon que les autres.

Pour la lenteur de la justice burundaise dans ses arrêts, elle a dit que vaut mieux aller doucement que culpabiliser sans preuves tangibles.
Prenant la parole, le porte-parole du gouvernement a dit qu’il ne faut pas accuser la justice burundaise, selon lui, même ailleurs la justice commence à collecter toutes les preuves. Il a donné l’exemple des États-Unis d’Amérique où les assassins de John Kennedy ne sont pas encore connus.

Il a ajouté que les radios fermées mais qui continuent à émettre depuis l’étranger en diffusant des messages incendiaires pourraient inciter la justice à prendre des sanctions plus fermes que prévues.


Publié le 17 / 03 / 2017 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire