Mpimba : la famille du Colonel Kadende peine toujours à le faire soigner

Colonel Adrien Kadende n’est toujours pas soigner cinq jours après qu’il ait été tiré dessus par un policier de garde de la prison Murembwe en zone Gatete commune et province Rumonge au sud du pays.

Ce samedi 5 août 2017, alors que sa famille avait réussi à obtenir son transfert vers l’hôpital militaire de Kamenge pour des soins intensifs, le directeur de la prison centrale de Mpimba accompagné d’une armada de policiers et agents du service national de renseignement ont retiré par force Colonel Kadende dans cet hôpital pour le faire retourner à la prison. OPC 2 Déo Bigirimana a non seulement refusé que ce Colonel soit hospitalisé pour être traité, il a aussi confisqué une ordonnance médicale délivrée par un médecin le privant ainsi le droit d’avoir des médicaments.

Des sources auprès des proches du Colonel Kadende dénoncent ce déni du droit de recevoir des soins à ce détenu. Elles estiment que les autorités veulent qu’il meure en le privant des soins. Sa famille demande l’intervention des organisations de défense des droits humains à plaider en sa faveur pour qu’il soit ramené à l’hôpital pour être soigné.

Colonel Adrien Kadende a été blessé par balle d’un policier jeudi 3 août 2017 lors des échauffourées entre prisonniers à la prison de Rumonge.Une dizaine d’autres détenus comme lui et un policier qui tentait de sauver la vie au Colonel Kadende ont été également tirés dessus. Cet officier supérieur ex-FAB de l’armée burundaise était détenu à la prison de Rumonge depuis septembre 2017, accusé d’atteinte à la sûreté intérieure de l’Etat.


Publié le 7 / 08 / 2017 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire