OLUCOME demande au Maire de suspendre provisoirement et de réviser sa décision du 27 octobre 2016

Dans une lettre que l’OLUCOME vient d’adresser au Maire de la ville de Bujumbura, cette organisation de la société civile burundaise émet des inquiétudes sur la décision récemment prise par le Maire, relative à la réglementation du stationnement en mairie.
L’OUCOME constate que les frais de stationnement fixés par le Maire sont très élevés vu le contexte économique actuel et demande qu’ils soient revus à la baisse de cinq fois pour chaque catégorie de véhicules.

Pour illustration, l’OLUCOME donne l’exemple des transporteurs de personnes (appelés Taxis vélos) à qui il est demandé par la mairie 2000 F de stationnement par mois, par la commune 1500 F de frais de sécurité par mois, par la SOTAVEBU 13000 F de gilet et la cotisation journalière de 100 F pour leur association.
Cette organisation fait constater que suite à cette décision du Maire, les transporteurs envisagent de revoir à la hausse le ticket des bus de transport. Ce qui entraînera l’augmentation des prix des denrées alimentaires, des loyers et d’autres biens et services alors que le pouvoir d’achat des citoyens ne cesse de dégringoler.

Pour l’OLUCOME, ce que le maire de la ville appelle « droit de stationnement » est une taxe, alors que celle-ci est du domaine de la loi. Cette organisation demande que cette loi suive le parcours normal avant d’être promulguée par le Président de la République.


Publié le 8 / 11 / 2016 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire