Paralysie de plusieurs associations des jeunes et des femmes de la province Cibitoke.

Certaines de ces associations des jeunes et des femmes de la province Cibitoke (Nord-Ouest du pays) étaient appuyées par des ONG’s européennes dans les activités génératrices de revenu. Les membres recevaient des formations sur comment gérer les associations, sur l’élevage et l’agriculture.

Ils bénéficiaient du bétail, des semences et des produits et du matériel pour entretenir ces dons. D’autres associations, surtout des jeunes, recevaient des formations relatives à la lutte contre le VIH Sida, des formations sur la conduite non violente chez les jeunes affiliés aux partis politiques.

Avec la crise que connaît le Burundi et l’arrêt des financements de l’UE, ces associations n’existent que de noms. Certaines ont vu même leurs pancartes arrachées. D’autres suite à l’arrêt des activités, leurs responsables ont détourné les fonds. C’est le cas du site de Kukamakara de la commune Rugombo dans le secteur de Rugeregere.

Les femmes surtout les veuves, les filles et femmes à partenaires multiples qui avaient abandonné les hôtels et bars pour s’adonner aux activités génératrices de revenu indiquent qu’elles pouvaient payer les frais scolaires de leurs enfants, s’entretenir elles-mêmes.

Elles demandent au gouvernement burundais de nouer des bonnes relations avec ces pays européens afin que ces ONG’s qui les assistaient reprennent leurs activités.


Publié le 25 / 07 / 2017 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire