Pénurie d’eau potable dans la ville de Ngozi

Depuis plus d’une semaine, les quartiers Rubuye, Kinyami 2, Shikiro, Kigarama et Gabiro sont confrontés au manque criant d’eau potable. Cela constitue une grande menace pour les habitants qui ne savent plus comment remédier à cette situation.
A titre d’exemple dans le quartier Rubuye dans une localité de Kigarama, il y a une douzaine de petits cabarets et restaurants qui vont jusqu’à utiliser de l’eau de couleur jaunâtre pour nettoyer les ustensiles de cuisine.
Les toilettes à siège ne sont plus praticables que ce soit dans des ménages ou dans plus de 15 hôtels se trouvant dans la ville de Ngozi, les toilettes publiques au stade ou dans d’autres endroits publics ne plus. Dans les quartiers populaires, la grogne et les lamentations dominent chez les travailleurs domestiques qui font deux à trois heures pour atteindre les vallées de Budahangagwa et Kimanga pour renter avec des bidons à moitié remplis suite aux bousculades.
Par contre, les affaires vont très bien pour les vendeurs de ce produit indispensable. Un bidon de 20 litres est vendu entre 200 et 300 francs burundais. Un des cabaretiers rencontré nous a déclaré qu’il dépense 3000 Fbu par jour seulement pour l’eau potable. Les agents de la santé et les techniciens de promotion de la santé se disent confrontés à d’énormes difficultés pour entretenir la propreté sur le lieu de travail. Ces derniers comme tous les autres utilisataires de ce produit rare ignorent les causes de ce manque d’eau et quand la situation va se normaliser.
Les responsables de la Regideso, le seul fournisseur, expliquent sans précisions que pendant l’été les sources d’eau tarissent, la deuxième raison avancée est que la ville de Ngozi s’agrandit et les consommateurs deviennent nombreux.
Une lueur d’espoir se pointe quand même à l’horizon car la société Sogea Satom a, depuis trois mois, entrepris des travaux d’adduction d’eau potable dans les provinces de Kayanza, Ngozi et Muyinga.


Publié le 30 / 06 / 2016 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire