Prison de Mpimba : la CNIDH déplore l’existence des cas de violation des droits humains

Après sa visite à la prison centrale de Mpimba ce mardi 20 septembre 2016, le président de la commission nationale indépendante des droits de l’homme CNIDH, Jean Baptiste Baribonekeza a déploré le fait qu’il y ait des détenus emprisonnés sans dossiers judiciaires.
Pour beaucoup de prévenus, des procès ont été mis en délibéré mais ne sont jamais rendus publics et des détenus en droit d’être libérés mais qui n’en bénéficient pas. Le président du CNDIH a indiqué dans une interview accordée aux médias que la commission a entamé une campagne de visite des prisons du pays.
Jean Baptiste Baribonekeza est revenu également sur le cas des détenus des membres du parti MSD. Il a précisé que ce dossier a trainé en justice sans raisons valables. Après une brève rencontre avec les représentant des détenus, le président de cette commission a demandé à la justice de clôturer ce dossier rapidement pour que les coupables soient punis conformément à la loi.
Ces membres du parti « Mouvement pour la Solidarité et le Développement » ont été arrêtés le 8 mars 2014 à la permanence nationale de ce parti. La police a dû faire recourt à la force pour libérer deux policiers qui avaient été pris en otage à l’intérieur de cette permanence. Ces policiers avaient fait intrusion dans les bureaux de ce parti avant d’être désarmés par les fidèles du parti d’Alexis Sinduhije.
Le président de cette commission a salué les conditions de restauration et de logement des détenus dans cette prison de Mpimba. Cette prison avait été construite pour une capacité de 800 personnes, actuellement elle héberge plus de 3000 prisonniers.


Publié le 21 / 09 / 2016 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire