RDC : l’incertitude règne après l’expiration du mandat de Kabila

Les différentes villes de la République Démocratique du Congo sont assiégées par des policiers et militaires lourdement armés. Ils ont la mission d’empêcher tout rassemblement ou manifestation des opposants. Ces derniers obligent le président de quitter le pouvoir après avoir terminé son deuxième et dernier mandat le 19 décembre 2016, selon la constitution congolaise.

A quelques minutes de la fin de son mandat constitutionnel, Joseph Kabila a annoncé un nouveau gouvernement ce qui a causé des retentissements d’armes à feu dans la ville de Kinshasa.

Les arrestations des opposants continuent, un député de l’opposition Franck Diengo a été mis sous les verrous ce lundi 19/12/2016. Barnabé Kikaya Bin Karumbi, conseiller diplomatique du président Kabila, a indiqué que l’opposant appuyé par ses gardes du corps ont séquestré trois éléments de la garde républicaine. Les Médias sont aussi visés, le signal de CCTV et La liberté ont été coupés. Des proches de l’opposition, ils sont egalement accusés d’attiser le feu.

Au mois de novembre dernier, certains partis de l’opposition ont rejeté le dialogue que le pouvoir a organisé pour dénouer cette crise que traverse la RDC. Cependant, le parti au pouvoir et ses partis satellites ont abouti à un accord autorisant Kabila à rester au palais présidentiel jusqu ’au mois d’Avril 2018.


Publié le 20 / 12 / 2016 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire