Rapport SOS-Torture Burundi

Le rapport de SOS-Torture pour la semaine du 24 septembre au 1 octobre 2016 indique que des arrestations arbitraires ainsi que des assassinats et des disparitions ont été répertoriés. Durant cette semaine, neuf personnes ont été arrêtées principalement par des agents de la police et du service national de renseignement.
Parmi ces personnes figure six membres du parti FNL de l’opposition du dirigé par Agathon Rwasa. Elles ont été arrêtées le 24 septembre sur la colline Mayendi zone Kigwena de la commune et province de Rumonge, lors d’une cérémonie de remise de la dot, sans qu’aucun mandat d’arrêt n’ait été présenté.
Monsieur Gervais Niyongabo président du parti FEDES-Sangira et membre de la principale plate forme de l opposition politique CNARED a été arrêté sur un mandat du procureur général près la cour d’Appel de Bujumbura pour participation aux bandes armées et atteinte à la sûreté intérieure de l’Etat, indique ce document de SOS-Torture Burundi.
Parmi ces arrestations figure aussi Monsieur Gédéon Gihaga, un commerçant âgé de 74 ans arrêté à son domicile dans la zone Rohero en Mairie de Bujumbura. Toujours aucun mandat n’a été présenté selon ce rapport. SOS- Torture Burundi s’inquiète de cette arrestation car sa santé est fragile. Sa famille indique qu’il soufre d’hypertension.
Ce rapport de SOS-Torture Burundi évoque une situation carcérale globale alarmante au Burundi. La tendance reste inquiétante car le nombre de détenus s’est fortement accru en un seul mois. Il y a actuellement 9.420 détenus pour une capacité d’accueil de seulement 4.194 personnes. Entre la dernière publication carcérale au Burundi le 25 août 2016 et la situation actuelle de fin septembre ; les prisons du Burundi ont accueilli 234 nouveaux prisonniers.


Publié le 3 / 10 / 2016 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire