Rio 2016 : les JO s’ouvrent en pleine crise politico-économique

C’est ce vendredi 5 Aout 2016 que s’ouvrent les premières olympiades d’Amérique du sud. La ville brésilienne de Rio qui abrite cette immense compétition, est entourée de difficultés liées à une grande crise économique et politique. Malgré cette situation, le Brésil compte sur ces olympiades pour montrer qu’il peut bientôt se classer dans les premières places de l’olympiade.
Ce dernier mois a été surtout marqué par de remarquables tentions. L’instabilité basée sur l’inquiétude, est venue notamment suite à la menace d’un attentat quelques temps après l’attaque du 14 juillet à Nice. Suite a une insécurité qui peut s’installer, les soldats, agents et policiers qui faisaient déjà un effectif solide de 85.000 a été renforcé jusqu’aux plages.
L’importance tenue par le gouvernement brésilien sur l’organisation de ces JO, est beaucoup plus loin de la vie que mènent quotidiennement les brésiliens. Le Brésil a été très touché par la récession économique ces deux dernières années. En 2015, il a enregistré une chute de 3,8% du PIB et cela peut se répéter encore cette année. Le chômage dépassait 11% en 2015 a doublé en 2016.
Les JO de Rio se dérouleront à Rio de Janeiro du 6 au 21 Aout mais leur ouverture officielle est prévue pour ce 5 Aout 2016 dans le stade de Maracana. Le pays hôte est aussi instable politiquement, le directeur général d’Amnesty Brésil Atila Pereira Roque s’indigne contre l’organisation de ces jeux, accompagnée d’expulsion et opérations dans les quartiers pauvres pour la construction des stades.

Le repas de base brésilien est basé sur le haricot noir localement appelé feijao, le prix de ce dernier a beaucoup augmenté ces derniers mois.
Cette situation précaire d’avant les JO, a ralenti la préparation de ces jeux. L’inauguration officielle arrive alors que les appartements des 31 immeubles qui doivent héberger 10.500 athlètes ne sont pas encore prêts. On y remarque des fuites d’eau, des toilettes bouchées et des douches sans eau ou avec odeur de gaz. Les athlètes australiens ont jugé bon se loger a l’hôtel en attendant que 630 ouvriers amenés en urgence dans le village olympique, puissent finir les travaux.


Publié le 5 / 08 / 2016 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire