Rumonge-Commerce : les commerçants grognent à la suite de la hausse des taxes communales

Des boutiquiers disent que cette taxe communale est passée de 5000 francs à 15000 francs par an au cours du premier trimestre de l’année 2017. La mesure de révision à la hausse de cette taxe concerne également les petits restaurants, les bistrots, cafétérias, secrétariats publics et les petits marchés. La taxe communale payée par les pharmacies de la ville de Rumonge a été aussi revue à la hausse. Elle est passée de 10000 francs à 50000 francs, soit une augmentation de 500 %.

Des employés de ces pharmacies qualifient cette hausse d’exorbitante par rapport au pouvoir d’achat de la population. Les habitants disent que cette augmentation des taxes communales se répercute sur les prix de premières nécessités dont ils ont besoins. Ils affirment que cette décision favorise les spéculations des commerçants qui en profitent pour augmenter à leur tour sur les prix des marchandises et rendre la vie dure aux familles de faibles moyens.

En début de l’année 2017, les redevances communales payées par les sociétés exploitant les marchés de la commune Rumonge ont été, elles aussi, revues à la hausse. Les présidents de ces sociétés pensent qu’avec cette réforme, la commune cherche à récupérer ces marchés. Ils estiment qu’ils ne seront pas à mesure de payer ces redevances. A titre d’exemple, la société SEMARUPI qui exploite le marché central et du port de Rumonge va désormais payer 6 millions de redevances communales par mois alors qu’avant elle payait autours de 4 millions. D’autres sociétés ont vu leurs redevances augmentées d’une somme comprise entre 500 mille et un million par mois.

Selon ces exploitants des marchés, le revenu de la population a sensiblement diminué à cause de la conjoncture économique qui se porte très mal. Cette hausse des redevances communales ne fait qu’empirer la situation d’après certains habitants de la ville de Rumonge.
L’administrateur de la commune Rumonge contacté par la rédaction de la Radio Bonesha a déclaré que la décision de révision à la hausse des taxes communales a été prise par le conseil communal de cette commune. Célestin Nitanga indique néanmoins qu’elle n’a pas d’impact sur la vie de la population puisque les prix des marchandises n’ont pas changé.

Le ministre de l’intérieur et de la formation patriotique venait d’annoncer un projet de rétrocession aux communes de tous les marchés communaux dans tout le pays . Certains commerçants de Rumonge redoutent un retour en arrière qui risquerait de favoriser de nouveau les détournements des recettes communales.


Publié le 8 / 05 / 2017 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire