Rumonge : pas encore de retombées positives de la mesure de détaxation au port commercial de Rumonge

D’après les commerçants travaillant au port commercial de Rumonge, ce port n’enregistre toujours pas des approvisionnements en riz, haricots, farine, manioc, maïs et arachides en provenance de la République Unie de Tanzanie. Les commerçants tanzaniens continuent d’exporter les poissons secs et le sel.

Selon des commerçants burundais contactés, la Tanzanie pratique le protectionnisme des produits vivriers. Les services de l’immigration de ce pays interdisent toute exportation des produits alimentaires vers le Burundi.

Des commerçants Burundais disposaient d’une petite quantité de riz d’origine tanzanienne mais de deuxième qualité importée avant la détaxation. Un Kg de cette variété s’achetait à 2100 francs, alors que celui de première qualité n’existait pas sur le marché ou si on parvenait à l’avoir un kg coûtait entre 2500 francs et 2600 francs burundais.

Des habitants qui espéraient un peu de répit sur les prix des denrées alimentaires après la mise en application de la mesure de détaxation de certains produits vivriers regrettent que les prix n’aient pas chuté.

Des sources proches des agents de l’Office Burundais des Recettes à Rumonge font savoir que la mesure n’a pas encore apporté d’effets escomptés. Ces agents de l’OBR disent que jusqu’à présent, les produits vivriers en provenance des pays frontaliers n’entrent pas en grand nombre.


Publié le 12 / 06 / 2017 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire