Rumonge : pénurie du carburant, les activités tournent au ralenti

Aucune des six stations d’essence du centre-ville de Rumonge a une goutte d’essence ou de mazout. Les activités de transport et de la pêche sont paralysées. Les pompistes disent qu’ils ne savent pas pourquoi ils ne sont pas approvisionnés. Certaines stations viennent de passer trois à quatre jours sans ces produits de première nécessité.
Le ticket de transport a énormément augmenté depuis ce lundi. Certains disent qu’ils paient entre 3000 francs et 5000 francs le ticket de bus Bujumbura - Rumonge. A l’intérieur de la commune Rumonge, les prix ont augmenté de 500 francs à 1000 francs par rapport aux anciens tarifs. Les conducteurs de bus fixent les prix comme ils veulent, expliquant qu’ils ont des difficultés pour avoir le carburant.
La pêche qui allait reprendre ce mardi le 23 aout 2016 n’a pas commencé. Le président de la fédération des pêcheurs et fournisseurs des poissons a indiqué que ce mardi, les activités de pêche ne vont pas reprendre parce que les pêcheurs ne trouvent pas le carburant. Toyi Gabriel demande au gouvernement de régler ce problème de manque de carburant parce que ce manque affecte toute la vie du pays.
Ce président de la fédération s’inquiète et dit que cette pénurie du carburant va avoir un impact négatif sur le prix du kilogramme de poissons. Ces derniers temps, il avait chuté passant de 30.000 francs à 6.000 francs. Toyi Gabriel affirme que cette chute du prix du poisson ndagala était due à la mesure du gouvernement d’interdire l’exportation des produits vivriers, les poissons y compris. Ces poissons étaient vendus en RDC et au Rwanda.
Dans la ville de Bujumbura, cette pénurie du carburant est aussi ressentie. Des longues files d’attente s’observe aux quelques rares stations qui disposent encore de ce produit.


Publié le 23 / 08 / 2016 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire