SOS Torture dénonce une vague d’arrestation au sein de l’armée Burundaise

Dans un rapport sorti par SOS torture Burundi le 29 Janvier dans une période qui couvre 21 au 28 janvier 2017, cette organisation rapporte au moins 21 personnes qui ont été arrêtées. Parmi elle, figure 15 militaires affectés dans différents casernes militaires du pays.
Ce rapport de SOS torture indique aussi que la majorité de ces d’arrestations est liée à l’attaque du camp militaire MUKONI situé dans la province de MUYINGA dans la nuit du 23 au 24 janvier 2017.

Ces arrestations massives des militaires officiers, sous-officiers et homme de rang rappellent d’autres arrestations en cascade de militaires issus de l’ancienne force armée burundaise au mois de septembre 2016.

L’un de ces militaires arrêtés à cette époque est l’adjudant Eddy Claude Nyongera qui a été exécuté sauvagement dans les enceintes du service national des militaires.
Les des droits humains de SOS torture évoquent aussi cinq cas d’assassinat répertoriés dans la même semaine dont trois corps sans vie retrouvés non loin du camp militaire de MUKONI au lendemain de l’attaque contre ce camp.

Dans ce même rapport SOS torture salue quand même la récente mesure de libération de certains prisonniers dont 58 militants du parti d’opposition(MSD). Les membres de ce parti étaient détenu depuis 3 ans suite à des échauffourées avec la police la police en mars 2014 à la permanence de ce parti.


Publié le 30 / 01 / 2017 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire