Sécurité–Gatumba : extradition par la RDC d’une centaine de burundais qualifiés de rebelles par Bujumbura

D’après le président de l’association communautaire pour la promotion et la protection des droits de l’homme de Gatumba ACPDH ,160 personnes ont été extradées par les autorités congolaises ce mardi 31 janvier 2017.Ces personnes sont soupçonnées d’appartenir aux groupes armés par les autorités burundaises et de la République démocratique du Congo.

Ces personnes ont été remises aux autorités de Bujumbura au poste frontière de Gatumba. Toutefois 34 parmi elles ont refusé d’être extradés au Burundi craignant pour leur sécurité. Elles sont restées aux mains des responsables congolais du Sud-kivu.

Du coté du Burundi, c’est le ministre de la justice Aimée Laurentine Kanyana et le Procureur Général de la République qui sont allés les accueillir. Bujumbura a remis ces personnes au service national de renseignement pour y être interrogé afin de constituer des dossiers individuels.

Selon Sake Mathieu président de cette association communautaire pour la promotion et la protection des droits, certaines personnes disent qu’elles étaient allées en RDC pour chercher de l’emploi, d’autres pour des raisons non encore connues et ont été arrêtées dans des localités différentes.

Sake Mathieu demande qu’elles soient traitées avec humanisme pendant leur interrogatoire. Les organisations onusiennes MONISCO du coté de la RDC, le HCR, CICR, UA et la commission nationale indépendante CNIDH coté Burundais était présent à Gatumba lors de la remise de ces personnes aux autorités Burundaises.


Publié le 1 / 02 / 2017 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire