Seulement 36 cas de tueries et 4 tortures selon CNDIH au cours de l’année 2015

La Commission Nationale Indépendante des Droits de l’homme relève 36 personnes tuées et4 cas de tortures durant l’année 2015. Dans un rapport récent, cette commission affirme que la situation sécuritaire s’améliore du jour au jour. Un nombre largement inférieur aux chiffres publiés par plusieurs organisations nationales et internationales. Ces organisations multiplient par 10 ou plus le nombre des personnes tuées et torturées depuis avril – fin décembre 2015.
En effet, l’Organisation des Nations Unies (ONU) dresse un bilan de plus de 400 personnes tuées depuis le début des manifestations contre le 3ème mandat de Pierre Nkurunziza en Avril 2015 .L’Association pour la Protection Des Droits de L’Homme et des prisonniers, APRODH, quant à elle, dénonce plus de 1000 personnes tuées.
La CNIDH recense seulement 19 cas d’enlèvement et affirme avoir reçu 27 plaintes de tortures durant la même la période. La ligue Iteka (une association locale de défense des Droits de l’homme) déclare plus de 2200 personnes torturées, les rapporteurs des Nations Unies quant à eux révèlent plus de 500 cas.
Cette commission reste muette aux exactions qui auraient été commises par les forces de l’ordre en collaboration avec les jeunes affiliés au parti au pouvoir Imbonerakure, après l’attaque aux 4 camps militaires par des hommes armés la nuit du 11 décembre. Les organisations Internationales de défense des Droits de l’Homme dont Human Right Watch estiment entre 87 et 130 jeunes tués par les forces de l’ordre appuyés par les jeunes imbonerakure la journée du 12 décembre.
La CNIDH s’est réservé de tout commentaire sur le nombre de filles et femmes qui auraient été violées par ces mêmes forces de l’ordre. Elle ne dit aucun mot sur certains militaires putschistes exécutés sur le lit de l’hôpital Boumerech de BUJUMBURA par les loyalistes après le coup d’Etat avorté du 13 mai 2015,des exactions pourtant dénoncées dans d’autres rapports.


Publié le 21 / 04 / 2016 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire