Suspension de l’aide de l’UE : Le Burundi doit augmenter sa capacité de mobilisation des ressources internes, selon un expert

La mesure de suspendre l’aide directe au Gouvernement Burundais récemment prise par l’Union Européenne aura des conséquences sur l’économie nationale. Selon le Dr Nsabimana Salomon, Macro économiste à l’Institut de Développement Economique du Burundi(IDEC) et professeur à l’Université du Burundi, le Gouvernement peut être considéré comme tout agent économique, entreprise ou ménage.
Pour cet expert, lorsque les sources de financement diminuent pour un gouvernement comme c’est le cas du Burundi, il se produit un problème par rapport aux projets ou programmes à exécuter.
Le Dr Nsabimana Salomon estime qu’il incombe au Gouvernement de pouvoir manager ses dépenses en fonction des ressources dont il dispose.
« En cas de diminution des appuis budgétaires, le gouvernement va faire la priorisation des programmes et il sera obligé de diminuer ou d’abandonner certains programmes qui étaient financés par ces appuis budgétaires si il n y a pas d’autres sources de financement», précise le Macro économiste.
Pour lui, le gel des appuis budgétaires par l’UE risque de pousser le Gouvernement à se contenter des ressources dont il dispose ce qui peut avoir des conséquences sur la demande intérieure.
Le Macro économiste Nsabimana Salomon trouve que la marge de manœuvre pour le Gouvernement burundais est d’augmenter sa capacité à mobiliser des ressources internes.
Suivez.

Clique pour écouter...

Publié le 18 / 03 / 2016 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire