Tour de France : le continent africain s’y habitue

La première tranche du tour de France 2016 a été marquée remarquablement par une poussée africaine. L’équipe Sud-Africaine de Dimension Data a remporté quatre sur sept premières étapes grâce aux efforts de Mark Cavendish et Steve Cummings.
Comme pour les deux, Cris Froome a aussi une nationalité britannique et a beaucoup apporté à son équipe. Il est né au Kenya et parle beaucoup plus le swahili. Il a deux fois remporté le tour en 2013 et 2015 et en cette édition 2016 il a porté le maillot jaune à la sotie des pyrénees. Douglas Ryder a crée en 1997 la fondation Bicycles change lives, qui avait dans ses projets un travail d’embarquer les gamins et jeunes d’Afrique dans l’aventure du Tour de France. Cette fondation est par après devenue Dimension Data et c’est cette compagnie informatique qui soutient ces coureurs à vélo.
Cris Froome était tête d’affiche pour cette édition 2016 du tour de France, on le surnomme le kenyan blanc. Il n’a cherché la nationalité britannique à 23 ans, pour pouvoir bénéficier des structures de la fédération nationale. Il a deux nationalités pour deux passeports mais il reste bien attaché à ses racines africaines.
Ethiopiens, érythréens, algériens, sud-africains et autres s’habituent progressivement à cette compétition. Concernant la région africaine des grands lacs, le rwandais Adrien Niyonshuti n’y a pas encore participé mais s’y rapproche. Il va bientôt représenter son pays aux JO de Rio sur cette discipline.


Publié le 15 / 07 / 2016 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire