Un dialogue sans conclusion à Arusha

Après le dialogue, le médiateur a promis de communiquer les conclusions au médiateur principal Yoweri Kaguta Museveni et au sommet des chefs d’Etat de l’EAC afin de convoquer un sommet extraordinaire chargé d’examiner la situation du Burundi.

« En analysant les propositions avancées, j’ai eu l’impression qu’il y ait un consensus général sur les questions de fond. Les désaccords se trouvent au niveau de la mise en œuvre » a fait noter le médiateur.

« Des progrès notables ont été enregistrés dans la création des conditions d’un dialogue constructif animé par la volonté de s’approprier le processus » a fait remarquer le médiateur Mkapa.

Le communiqué final réaffirme les principes et l’esprit de l’Accord d’Arusha pour la paix et la réconciliation au Burundi comme base favorable à la paix et à la sécurité durable. « Tout en réaffirmant le respect de la souveraineté de la république du Burundi, ils ont souligné l’obligation de l’Etat à garantir les droits politiques économiques et sociaux à tous les citoyens. » Pas question de retoucher la constitution burundaise avant l’issue des pourparlers d’Arusha sur le Burundi
Le dialogue se déroulait à Arusha du 16 au 19 janvier et s’est clôturé sans un réel compromis. Selon un communiqué final rendu public par la médiation, plusieurs points ont été discutés même si le dialogue s’est tenu sans la grande partie en conflit qui est le gouvernement.


Publié le 20 / 02 / 2017 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire