Une année de crise, des arrestations massives dans les quartiers contestataires continuent

Depuis le déclenchement de la crise sociopolitique burundaise le 26.04.2015 contre le 3ème mandat controversé du président Pierre Nkurunziza, les arrestations massives se poursuivent dans les quartiers dits contestataires. Des jeunes gens ont été plus ciblés que les autres catégories de personnes. Difficile de trouver des chiffres exacts, les rapports des organismes qui militent dans la défense des droits de l’homme divergent sur les chiffres exacts. Dans les quartiers dits contestataires une insécurité grandissante s’est observée suivie des arrestations. Certaines des personnes arrêtées ont été incarcérées dans des lieux inconnus ou elles ont été torturées. D’autres ont été enlevées puis retrouvées mortes. Des associations pour la défense de droit de l’homme ne sont presque plus présentes sur le terrain. Certains représentants des ces associations ont été contraints à l’exil, c’est le cas de Pierre Claver Mbonimpa de l’APPRODH, Anchaire Nikoyagize de la Ligue Iteka et bien d’autres.


Publié le 26 / 04 / 2016 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire