Une cinquantaine de personnes mortes au Rwanda suite aux pluies diluviennes

Le Rwanda est toujours sous le choc après de fortes pluies qui se sont abattues depuis le week-end jusqu’à ce lundi. Au moins 51 personnes sont mortes essentiellement des enfants et vieillards. Des maisons détruites ainsi que des routes reliant Kigali et l’intérieur coupées.

Les glissements de terrain ont surpris des familles habitant dans des maisons de collines et en contrebas depuis la nuit de samedi jusqu’à lundi matin dans quatre districts ruraux du pays qui sont Gakenke, Muhanga, Ngororero et Kamonyi. Au total 51 personnes sont mortes, pour la plupart des enfants qui n’ont pas pu s’échapper à temps, selon le ministère rwandais en charge de la gestion des catastrophes naturelles.
Le district le plus touché est celui de Gakenke. C’est au nord du pays où 35 personnes ont perdu leurs vies.
De nombreuses infrastructures, dont les routes reliant la capitale Kigali et l’intérieur, au sud comme au nord ont aussi été endommagées.
Les autorités disent que c’est suite au phénomène naturel climatique El Niño. Déjà entre janvier et avril, au moins 67 personnes avaient trouvé la mort dans le pays, dont douze dans des quartiers périphériques de la capitale.
Les plus vulnérables sont les populations vivant dans des zones dites à haut risque.
Depuis dimanche, c’est l’enterrement des victimes. A Gakenke, le district le plus touché par cette catastrophe naturelle, plusieurs dignitaires étaient présent dont le premier ministre Anastase Murekezi, le ministre de l’intérieur Francis Kaboneka et la ministre en charge de la gestion des catastrophes naturelles Madame Séraphine Mukantabana.
Le premier ministre Anastase Murekezi a indiqué que le gouvernement va faire tout son possible pour aider les personnes affectées en fournissant un abri temporaire jusqu’à ce qu’une solution permanente soit trouvée.
«Nous allons également fournir des soins médicaux à ceux qui ont été blessés, effectuer des travaux de rénovation et de construction de nouvelles infrastructures. Nous essayons également de mettre en place des mesures pour lutter contre les catastrophes futures », a t-il dit.
Cette catastrophe naturelle a aussi emporté plus de 40 animaux domestiques dont des vaches, des chèvres et des porcs ainsi que 460 maisons détruites.
Les glissements de terrain ont également détruit 1250 hectares de champs de cultures.


Publié le 10 / 05 / 2016 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire