Une organisation de défense des droits de l’homme au Burundi appelle l’ONU à mener des enquêtes sur le trafic humain au Burundi

La ligue des droits de l’homme pour un meilleur avenir au Burundi déclare que plus de 2500 filles burundaises ont été vendues en Oman et en Arabie Saoudite depuis 2012. Selon cette organisation, ces filles ont l’âge compris entre 14 et 23 ans. Cette ligue regrette qu’elles sont obligées de mentir sur leur l’âge en cherchant les documents de voyage pour prouver qu’elles sont majeures.

Maitre David Dusabe, secrétaire général de cette ligue fait savoir que les trafiquants disent à ces filles qu’elles vont faire un travail domestique alors que souvent, elles sont même abusées sexuellement.

Cet activiste des droits de l’homme affirme que les autorités burundaises n’ont pas de volonté manifeste pour mettre fin à ce phénomène. David Dusabe demande au Haut Commissaire des Nations Unies aux Droits de l’homme d’ordonner une enquête approfondie sur ce phénomène pour établir la lumière là dessus.
Cette association trouve que cette enquête sauverait ces filles mineures burundaises laissées à la merci des trafiquants


Publié le 14 / 06 / 2016 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire