Bujumbura : plusieurs stations d’essence à sec

Une station d’essence sur six servait du carburant ce mercredi matin 22 mars 2017 à Bujumbura, la capitale burundaise. Les stocks de toutes les stations KOBIL sont vides. Les stations ENGEN, elles aussi n’ont pas de carburant.

Il n’y a pas d’explications officielles à cette pénurie qui s’annonçait déjà depuis quelques jours. Beaucoup en parlaient et ceux qui le pouvaient, remplissaient leurs carburateurs.

Les pompistes s’ennuient et accueillent les clients, parfois avec méfiance et un air fâché face à des clients eux aussi fâchés contre des pétroliers et des responsables chargés de réguler le commerce du carburant. A certaines stations les bons ne sont plus acceptés. Les entreprises et ONGs partenaires doivent payer cash là où le carburant est disponible.

Quand nous avons demandé pourquoi cette pénurie aux responsables des stations, certains nous ont dit que leurs patrons ont des difficultés parce qu’ils doivent acheter le produit à un seul pétrolier à qui le gouvernement a donné le monopole d’importer le carburant. D’autres ont des créances à recouvrer.


Publié le 22 / 03 / 2017 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire